Le Burundi célèbre la Journée mondiale de la radio

Chaque année, le 13 février est dédié à la célébration de la Journée mondiale de la radio depuis 2011, sous le lead de l’UNESCO.

Vendredi 12 février 2021, le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer la Journée Mondiale de la Radio sous le thème national « La radio, un médium connecté aux besoins de la communauté » sous le lead de l’UNESCO, conjointement avec le Ministère de la Communication, des TIC et des Médias, et en collaboration avec l’Association des Radiodiffuseurs (ABR), l’Association Burundaise des Femmes Journalistes (AFJO) et la Maison de la Presse.

Chaque année, le 13 février est dédié à la célébration de la Journée mondiale de la radio depuis 2011, sous le lead de l’UNESCO. En effet, lors de la 36ème session de la Conférence Générale de l’UNESCO tenue le 13 février 2011, cette date a été proclamée « Journée Mondiale de la Radio », par l’Assemblée Générale des Nations Unies, en référence au 13 février 1946, date de création de la radio des Nations Unies.

La célébration de cette Journée pour cette année 2021 sous le thème mondial: “Nouveau Monde, Nouvelle Radio » a été une occasion de rappeler aux auditeurs que la radio fait partie intégrale de leur vie quotidienne, qu’elle les accompagne en continuant à tisser des liens et à s’adapter aux besoins de la communauté grâce aux nouvelles technologies de l’information.

En effet, c’est dans ce cadre que les journalistes des radios communautaires ont collecté des vox pop auprès des Batwa et des personnes handicapées à Gitega, des jeunes à Ngozi, des femmes à Rutana et des rapatriés à Rumonge. Ils se sont exprimés sur l’utilité de la radio dans leur communauté de vie.

Des spots et des sketches de mobilisation et de sensibilisation des auditeurs sur le rôle des radios dans la communauté et dans la lutte contre la Covid-19 ont été produits et diffusés sur les 17 radios membres de l’ABR. 

Les cérémonies officielles de célébration de la Journée ont été marquées par des allocutions prononcées successivement par le Président de l’Association Burundaise des Radiodiffuseurs, le Chargé de Bureau de la Maison de l’UNESCO pour la Culture de la Paix au Burundi, et par l’Assistant du Ministre de la Communication, des TIC et des Médias. L’Assistant du Ministre est revenu sur l’importance que le gouvernement accorde aux radios, en particulier les radios communautaires. C’est la raison pour laquelle le Gouvernement a prévu, dans le Plan National 2018-2027, un axe portant sur leur développement.

Les travaux se sont poursuivis par un exposé introductif du Consultant en Communication et Médias, Monsieur Evode Ndayizigiye sous le thème « L’évolution de la radio et sa place dans le Plan National de Développement (2018-2027) ». Dans son intervention, il a relevé les grandes dates de l’histoire de la radio dans le monde, en Afrique et au Burundi.

En effet, le 18 décembre 1923 consacre la première radio expérimentale en Afrique du Sud à Johannesbourg. L’année 1927 marque, quant à elle, le début proprement dit de la transmission radio au Kenya avec la naissance de la Compagnie de Radiodiffusion d’Afrique de l’Est (EABC), retransmettant les informations de la BBC dans les colonies.

Parlant du Burundi, M. Ndayizigiye a indiqué que les grandes dates de la radio se situent autour des années 1960 et 1992. C’est en effet en 1960 que la radio nationale a démarré ses émissions en français et en kirundi, émettant sur le territoire Ruanda-Urundi. La radio nationale a commencé à émettre sur le territoire du Burundi le 1er mai 1960. Au cours de cette même année, l’autorisation d’émettre a été accordée à la Radio CORDAC de la Fédération des Eglises Protestantes.

Le moment fort de la célébration de la Journée aura été l’organisation d’un panel diffusé en direct sur 17 radios. En effet, cinq panelistes, face à deux journalistes, ont débattu sur l’évolution de la radio connectée aux besoins de la communauté et la place de la radio dans le Plan National de Développement (PND) 2018-2027.

Il s’est dégagé une série de recommandations, notamment aux pouvoirs publics pour renforcer le fonds d’appui aux radios, de mobiliser des financements et de développer une stratégie de mobilisation des ressources internes en faveur des radios

Ils ont recommandé aux responsables des radios de travailler en synergie dans l’élaboration de bons projets à soumettre aux bailleurs, d’améliorer la qualité des contenus radiophoniques pour augmenter l’audience des radios, et de développer des mécanismes de suivi-évaluation de l’impact des productions radiophoniques sur les auditeurs.

Écrit par
Auteur/Auteure
Joséphine Ntahobari
Responsable de communication
UNESCO
Joséphine
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
UNESCO
Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture